Membre du comité du drapeau?

La Société nationale met sur pied un comité du drapeau. Les membres, sensibles à la présence des couleurs québécoises, seront chargés d’identifier les manques, les négligences et les améliorations possibles de même que de l’identification des démarches à entreprendre. Le comité pourrait avoir des antennes ou des informateurs dans l’ensemble de la région de la Capitale-Nationale. N’hésitez pas à faire part de votre intérêt en écrivant à Snqc@snqc.qc.ca ou en laissant vos coordonnées au 418 640-0799.

L'alignement des drapeaux à l'ouverture d'Expo-Québec en 2013. Ils ont mis les drapeaux dans le bon ordre suite à une plainte de la Société.

L’alignement des drapeaux à l’ouverture d’Expo-Québec en 2013. L’ordre des drapeaux a été rectifié suite à une intervention de la Société.

Ce qu’il faut faire : trois exemples

Si vous êtes passé boulevard René-Lévesque vers 15 h 15 le 15 janvier, vous aurez constaté que pas un seul fleurdelisé ne flottait aux trois mats de la façade du complexe Marie-Guyart. Or au moins un fleurdelisé devrait y flotter. Il n’y a pas à hésiter : il faut faire part de l’observation en écrivant à « Drapeau@justice.gouv.qc.ca ». Ledit bureau interviendra auprès des services appropriés et demandera que le règlement soit respecté et qu’on hisse un drapeau.

Si vous arpentez la rue des Peupliers (section ouest), vous verrez une école dont le nom est École régionale des Quatre Saisons. On n’y voit pas de drapeau. Selon le règlement du drapeau, il devrait y en avoir un. Aussi serait-il indiqué d’écrire à la Commission scolaire de Québec et de lui suggérer d’installer un mat à la première occasion et d’y hisser le drapeau du Québec.

Le magasin Canadian Tire du boulevard Hamel hisse habituellement cinq drapeaux sur le toit : le pavillon de la compagnie, un fleurdelisé et deux unifoliés. Toujours dans un ordre approximatif. Inutile de dire que les couleurs québécoises ne sont pas à la place d’honneur. Dès lors, un citoyen peut intervenir auprès de l’établissement et proposer une solution qui met le fleurdelisé à la bonne place. Le magasin, après tout, vit grâce à une clientèle québécoise.

Voilà trois exemples. À chacun d’ouvrir les yeux, d’inventorier les situations inacceptables et de faire les démarches qui s’imposent. Pensons au pavoisement du futur amphithéâtre sportif.

Laissez un commentaire